Bandeau inférieur

Découvrir Pierre-Châtel/Pierre-Châtel et ses hameaux

Pierre-Châtel et ses hameaux

Le blason du village et l'origine du nom






Ce blason a été dessiné par Mr Miard, professeur de dessin et peintre très connu.
Il représente la Pierre Percée, site classé le 19 décembre 1907. Faisant partie du domaine privé de la commune de Pierre-Châtel, elle est une des sept merveilles du Dauphiné.
- Le dauphin représente notre belle région : Le Dauphiné.
- Pétra chastelli: pierre du château a donné son nom à Pierre-Châtel.
- Sancti Petri de Festino: St Pierre de Feyteny car il y a bien longtemps, Pierre-Châtel n'était que le hameau de Feyteny.





Le plan de la commune


Ce plan à l'échelle réalisé sur OpenStreet Mapvous vous renseignera sur l'emplacement des différentes rues, des routes, des lotissements, des principaux batiments communaux etc.
Il vous permettra également de visualiser la situation géographique des différents hameaux de la commune.
Bonne découverte !

Plan de la commune

1109 ko - Dernières modifications : 02/07/2015



L'évolution du nom depuis 1339
  • "Petra Castelli" (1374)
  • "Petra Chastello" (1392)
  • "Petra Chastelli" (1424)
  • "Pirrachatel "Piera Chatel" (1566)
  • "Pirre-Chaste" (1587)
  • "Pierre-Châtel" (1715)

La situation géographique




Pierre-Châtel, village central du Plateau Matheysin (ou de la Matheysine), au Sud Dauphiné, est situé au cœur des Alpes, au sud du département de l'Isère.
Il se trouve à environ 900 m d'altitude (888m au plus bas et 1424 au plus haut)
Latitude 44°57'28" Nord - Longitude 5°46'35" Est. Sa superficie est de 11km² soit 1100Ha.
Pierre-Châtel est traversé par la célèbre Route Napoléon, qui fût empruntée par Napoléon lors de son retour de l'Ile D'Elbe. Cette nationale 85 nous permet de relier Grenoble à 40km au Nord à la côte d'Azur à 2 h 30 au Sud.
La Matheysine est un plateau naturel modelé par les glaciers et marqué par quatre lacs, celui de Pierre-Châtel, de Petichet, de Laffrey et le Lac Mort qui donnent une identité supplémentaire aux paysages de moyenne montagne (le sommet de l'Obiou avoisine même les 3000 m). La roche et l'eau sont deux éléments indissociables de notre région, bordée par le Drac et les barrages qui le jalonnent, les monts du Vercors et du Trièves, les massifs du Grand Serre (2146m) et du Tabor (2390m). 
Vous y découvrirez la station de ski de l'Alpe du Grand Serre.
Vous serez séduit par ses spécialités gastronomiques riches de tradition et d'authenticité.

La Pierre-Percée

La Pierre-Percée : l'une des sept merveilles du Dauphiné

Ce site naturel qui fait partie du domaine privé de la commune de Pierre-Châtel, a été classé par les Beaux-Arts par arrêtés des 4 et 11 avril 1911.
Cette curiosité géologique d'origine glacio-lacustre, est située à 1 220 mètres d'altitude, sur la colline des Creys, aux confins de la commune de Pierre-Châtel. Ce lambeau de cargneule triasique, composé de silice et de dolomie, a été lentement creusé par dissolution chimique du calcaire, primitivement associé à ces éléments dans la roche originelle. Du nord, à longue distance, l'oeil croit voir la silhouette d'un énorme dragon qui se mordrait la queue. De près, l'aspect demeure surprenant. L'ouverture est de 5,50 m : la voûte a 3 m de hauteur : le pilier ouest présente une circonférence de 26,30 m et s'incurve en arc jusqu'à n'offrir que 3 m de circonférence.
De ce belvédère, on découvre un panorama splendide et saisissant sur la Matheysine, ses montagnes et ses lacs.
Vers 1900, il fut question d'entreprendre des fouilles autour de la Pierre-Percée.
La Pierre-Percée est composée de trois blocs de pierre calcaire grise ou noirâtre, susceptible d'un certain poli. La montagne sur laquelle est situé ce monument est entièrement composée de de grès et de schistes micacés qui recouvrent de nombreuses houillères. Le calcaire est très éloigné et ne se trouve que sur les pentes Nord et de l'Est de la montagne des Creys.
                                            Extrait du livre "Enigmes et Curiosités" de RAYMOND

La légende de la Pierre-Percée

Le connétable (Grand officier de la couronne, chef suprême de l'armée) de Lesdiguières aurait donné son âme au diable, si celui-ci construisait le mur d'enceinte du parc du château de Vizille. Les adversaires du connétable assuraient qu'il avait fait un pari avec Satan, lequel lui avait délégué un diablotin "le Folaton", ou "Folleton", qui circulait dans le château. Lesdiguières désirait enclore son parc d'un haut mur, pour y avoir du gibier, mais hésitait devant la dépense, lorsque Messire Satan lui proposa le pacte habituel, contre son âme. Il discuta et lui fit accepter la condition suivante : il galopera le long du mur en construction, et, s'il fait le tour du parc avant la fin du travail, le démon ne réclamera rien. Marché conclu. Malgré ses 80 ans, le connétable chevauche, tandis qu'une nuée de diablotins s'active, sous les ordres du Folaton. Le mur s'allonge à vue d'œil, ses deux extrémités vont se rejoindre... tout est perdu.. Mais, d'un saut prodigieux, cheval et cavalier franchissent l'obstacle... malédiction! ...la belle queue du coursier reste coincée dans la muraille... sans hésiter, Lesdiguières l'a déjà tranchée d'un coup d'épée... on peut encore la voir sous la forme d'une grosse touffe d'herbes le long du mur d'enceinte du parc du Château. A l'origine de la légende se trouve sûrement le fait que les comptes de la construction du mur ont disparu.
Satan, très mécontent du Folaton, l'expédia d'un grand coup de pied, sur une colline, près de La Motte d'Aveillans, où il atterrit à quatre pattes, la tête sur le sol, et une grosse bosse sur son dos en arc de cercle. Il se pétrifia ainsi, et devint la "Pierre Percée", que l'on voit aujourd'hui.
Extrait de Gabrielle Sentis collection Didier Richard. D'après "La légende dorée du Dauphiné".
François de Bonne, duc de Lesdiguières né en 1543, mort en 1626, propriétaire du château de Vizille, fut le dernier connétable de France.

Le Bourg et ses hameaux

La population de Pierre-Châtel est estimée à environ 1508 habitants répartis dans les différents hameaux de la commune.
Ce qui caractérise la commune, c'est le fait d'être coupée par une barre rocheuse importante qui divise sa surface et le nombre d'habitants à part a peu prés égale, mais gène la communication entre eux. De ce fait certain de nos équipements se trouvent ainsi multiplié par deux (groupes scolaire, salle des fêtes )

Le Bourg : plus de 400 habitants. On y trouve :
- la mairie
- la salle des fêtes
- le stade
- l’école primaire (du C.E.1 au C.M.2)
- le Cypiée
- le centre médical
- une boulangerie
- une agence postale
- un bureau de tabac
- le lac de Pierre-Châtel qui se situe au nord de la commune à une altitude de 930m. Il a une  profondeur maxi de 11m et une superficie de 140ha. Ce lac de caractère encore très naturel (sauvage) possède une plage communale aménagée favorisant les baignades, les pique niques ainsi que les promenades en famille. Il est privé et appartient ainsi que son château à la famille DE MARLIAVE
- le camping municipal des Cordeliers,              classé * * *, situé  aux abords de ce lac et bénéficiant de ce site privilégié
- trois bassins reliés au réseau d’eau communal.




ZoomL'école de la Festinière

La Festinière(à l’ouest) : C'est le plus grand des hameaux avec plus de 220 habitants. Situé à 970 m d'altitude, il doit la croissance de sa population par l'apport de la cité minière "cité Cordier" crée dans les années 1960. Il existait dans le passé une voie de chemin de fer étroite qui rejoignait le Peychagnard qui permettait d'amener le charbon à quai pour le vendre dans les entrepôts au lieu dit "la gare". On y trouve :
- l’école maternelle et primaire (de la petite section maternelle au CE2). Le premier bâtiment date de 1879 et l'école maternelle et les appartements datent de 1961.
- la salle rurale
- la cantine scolaire
- un bassin relié au réseau d’eau communal.



ZoomPierre-Percée enneigée
Puteville
 (à l'ouest) : plus de 100 habitants. Situé à 1010 mètres d'altitude cette petite agglomération fort vivante fut nommée aussi "petite ville". Située dans la colline des Creys dominée par la Pierre-Percée. Dans la partie sud est du village une charmante chapelle qui appartient a la famille Beillonjourdan (c'est cette même famille qui céda son terrain pour la construction de la chapelle de la Festinière aujourd'hui transforme en salle associative et restaurant scolaire)   On y trouve :
- un des fleurons de notre commune : La Pierre-Percée (monument naturel) qui compte parmi les 7 merveilles du Dauphiné
- un bassin relié au réseau d’eau communal.






Le Collet (au sud-ouest) : plus de 100 habitants. Il est situé en contrebas par rapport à la Festinière. Il se caractérise par la voie de chemin de fer du petit train de la Mure qui le traverse en son milieu ce qui fait dire aux habitants qu'ils sont du Collet d'en bas ou du Collet d'en haut. On y trouve :
- la chapelle Saint Jean Baptiste qui est la propriété de la commune, datant de 1784. Elle fut entièrement restaurée par les habitants en 1959. Il existait à quelques mètres de cette chapelle un château du xv ème siècle dont seul un souterrain subsiste encore aujourd'hui, il est bon de préciser que le tunnel le plus long du chemin de fer de la Mure aboutit au Collet. Dans la partie sud du hameau on constate des zones humides et des marais reliés à un étang poissonneux " étang du Crey" sur la commune de Susville. On y trouve :
- un bassin relié au réseau d’eau communal.



Lespinasse
(au nord) : plus de 55 habitants. Situé à flanc de colline des Creys à une altitude de 966 mètres ce hameau domine le lac de Pierre-Châtel. Très proche de la route Napoléon c'est le plus au nord de notre commune. Jadis existait une exploitation de charbon " les mines de Picardon" ce charbon était évacué par wagonnets par la voie Charvet jusqu'au Collet. Plus tard une importante laiterie à vu le jour jusqu'aux années 1990 date de sa fermeture, depuis ces bâtiments accueillent plusieurs petites entreprises et artisans.
- On y trouve un bassin alimenté par une source.






Feyteny
 (à l'ouest) : plus de 90 habitants. Situé à 949 mètres d'altitude, adossé au coteau de la Rivoire il existait à l'époque une église toute proche des deux cimetières actuel, chemin de La Pierre-Percée en passant par ventafo, devant celle-ci une école communale avec prés de cent élèves tenue par des sœurs. On y trouve :
- l’église St Pierre de Feyteny construite en 1898
- le cimetière
- la croix de la Garde
- un bassin relié au réseau d’eau communal.








ZoomLa Chapelle de Sersigaud

Ser-Sigaud
(au sud-est) : plus de 30 habitants. Il est blotti près des pentes des Serres entre la route Napoléon et l'ancienne voie romaine. On y trouve :
- la chapelle St Barthélémy, construite vers 1580, propriété des habitants de Ser-Sigaud
- un bassin relié au réseau d’eau communal.








Les Bruneaux
(à l’est) : plus de 20 habitants. Situé à 945 m d'altitude. Il fut habité par une famille célèbre les Arribert - Desjardin dont beaucoup furent maires de Pierre-châtel.
- on y trouve un bassin relié au réseau d’eau communal.




Pérouzat
(au sud-est) : plus de 20 habitants. Situé à 959 mètres d'altitude, il se trouve à un kilomètre de Pierre-châtel et très prés de la voie romaine. On y trouve :
- la station de pompage intercommunale des eaux de Boutailleret.
- un bassin relié au réseau d'eau communal.




Le Mas-Briançon
 (au sud-ouest) : plus de 15 habitants. Situé à 906 mètres d'altitude entre la route Napoléon et la départementale 529, c'est le plus proche des zones humides. Ce hameau abrita une famille illustre "Les Allemands de Montrigaud" disposant d'une vaste demeure aujourd'hui disparue.
- On y trouve un bassin relié au réseau d’eau communal.


Les Marais
(au sud) : plus de 10 habitants.